nouvelles

La transformation digitale est une priorité pour les CEO selon une étude de BT et The Economist

DC17-373 (12 septembre 2017)

75% des CEO de groupes internationaux sont confiants dans leur stratégie numérique mais les plus grandes barrières sont le faible niveau de flexibilité des technologies, le manque de compétences technologiques et les problématiques de sécurité

BT publie aujourd’hui les conclusions d’une nouvelle étude mondiale qui souligne l’importance majeure de la transformation digitale pour les multinationales. Cette étude est basée sur une enquête réalisée par The Economist Intelligence Unit (EIU) auprès de 400 CEO répartis dans 13 pays, dont la France*. Il en ressort que, pour près de 40% des CEO, la transformation digitale figure en tête de leurs priorités, et que près d’un quart des CEO interrogés dirigent eux-mêmes les programmes de transformation de leur entreprise.

Les trois quarts des CEO interrogés se disent très confiants dans la capacité de leurs programmes spécifiques à les aider à atteindre leurs objectifs stratégiques, pour gagner en efficacité opérationnelle, améliorer leur service client et innover, avec la sécurité comme principal facteur de différenciation.

Malgré cela, 86% des CEO rencontrent des difficultés à mettre en place l’infrastructure idéale sur laquelle reposent leurs programmes numériques. Ils considèrent les technologies peu flexibles (47%), le manque de compétences technologiques (40%) et les problématiques de sécurité (39%) comme étant les principaux obstacles à la construction d’une meilleure infrastructure numérique. Les CEO estiment que les facteurs les plus déterminants dans la mise en place d’une infrastructure digitale sont l’intégration, la fiabilité, la sécurité et la rentabilité.

En ce qui concerne la réalisation de leurs ambitions numériques, plus d’un quart des CEO considèrent la sécurité comme un facteur clé de différenciation. Ce point de vue est particulièrement répandu dans le BtoC, passant à 50% pour les CEO qui opèrent dans le secteur des services financiers. Malgré cela, 22% des CEO considèrent les mesures de cyber sécurité comme un « mal nécessaire ». Les résultats suggèrent que, bien que les CEO estiment que les risques de sécurité perçus ne devraient pas freiner leurs progrès en matière de transformation digitale, ils continuent néanmoins à considérer la sécurité comme l’une des principales préoccupations lors de la mise en œuvre d’une stratégie numérique.

Le service client, et en particulier l’expérience client digitale, est jugée très importante, avec 79% des CEO qui estiment que l’expérience digitale qu’ils proposent actuellement à leurs clients est « bonne » ou « excellente ». Cependant, certaines barrières demeurent en termes d’analyse de ce que veulent vraiment les clients et des compétences technologiques nécessaires pour avoir cette analyse.

Les CEO se disent tout aussi confiants concernant l’expérience digitale de leurs collaborateurs, avec pour priorités de fidéliser les talents, développer l’innovation et réduire les coûts.

L’étude révèle également que les CEO considèrent l’Internet des objets (IoT), le cloud computing, l’informatique mobile et les médias sociaux comme les tendances technologiques susceptibles d’avoir un impact majeur sur leurs organisations au cours des deux à trois prochaines années.

En résumé, l’étude témoigne de l’intérêt soutenu qu’ont les grandes entreprises internationales pour la transformation digitale. Si le climat est plutôt confiant, l’étude met en avant les domaines où les CEO et les CIO doivent collaborer, principalement autour de la sécurité, l’infrastructure, les compétences technologiques et l’insight client. Le potentiel d’évolution des entreprises grâce au digital fait des émules et de nombreuses entreprises recherchent les différentes méthodes qui leur permettraient de gagner en compétitivité.

Bas Burger, CEO de la division Global Services de BT

Notre étude confirme que la transformation digitale est devenue un sujet capital pour les comités de direction. Il en ressort également que la pénurie de compétences, le manque d’information sur les besoins réels des clients et des salariés et la sécurité sont, aux yeux des CEO à travers le monde, les principaux obstacles à une expérience digitale optimale. Il est intéressant de noter que ce sont essentiellement des facteurs humains, ce qui rappelle l’importance de toujours fonder les stratégies de transformation digitale sur les hommes. Nous y voyons pour BT un grand encouragement à accélérer notre propre digitalisation, et nous tenons compte de ces enseignements pour assurer le bon positionnement de notre portefeuille d’offres par rapport aux objectifs stratégiques voulus par nos clients. »
- Bas Burger, CEO de la division Global Services de BT

En plus du rapport détaillant cette étude, BT a créé plusieurs livres blancs sur les différentes thématiques identifiées dans l’enquête : la sécurité, l’entreprise digitale (« digital business »), le client digital (« digital customer ») et le salarié digital (« digital employee »). Des recommandations pratiques y sont données pour aider les clients dans les différentes étapes de leur transformation digitale.

Pour en savoir plus et télécharger ces contenus, visitez la page www.bt.com/digital-ceo.

*Australie, Brésil, France, Allemagne, Inde, Irlande, Pays-Bas, Singapour, Afrique du Sud, Espagne, Suisse, Royaume-Uni et Etats-Unis

À propos de l’étude

Cette étude Digital CEO s’appuie sur une enquête réalisée par Economist Intelligence Unit auprès de plus de 400 CEO et sur les connaissances apportées par des experts de BT de la transformation digitale. L’étude a été réalisée dans 13 pays – Australie, Brésil, France, Allemagne, Inde, Irlande, Pays-Bas, Singapour, Afrique du Sud, Espagne, Suisse, Royaume-Uni et Etats-Unis – auprès de CEO d’entreprises réalisant plus de 500 millions de dollars de chiffre d’affaires. Les secteurs couverts sont ceux de l’industrie, de l’énergie, des services financiers, du tourisme, des transports et de la logistique, de la vente au détail, des biens de consommation et de l’automobile.

À propos de The Economist Intelligence Unit

The Economist Intelligence Unit est le leader mondial de la Business Intelligence, et le département BtoB de The Economist Group, détenteur du journal d’information The Economist. The Economist Intelligence Unit aide les dirigeants dans leurs prises de décisions en fournissant une analyse précise, fiable et impartiale des tendances marchés et des stratégies business.

Plus d’information sur http://www.eiu.com/.

Contact :

Elsa Jaouen | BT | 01 78 41 15 59 | elsa.jaouen@bt.com